URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ









Here is the message that was removed
Voici le message qui a été supprimé






English version

Dear readers, more than ever we need to stick together and not let go, because even those we think have strengths, are actually weak before the truth of facts.

Remember that unacceptable statement of the US Ambassador to Gabon, published on the Facebook page of that institution, which implicitly called on the Gabonese people to lick their wounds and work with their tormentors for national reconciliation. A proposal not only insulting to us, but basically cowardly for a country that had joined the entire international community to demand a recount of the votes polling station by polling station, in the problematic province of Haut-Ogooué; something that Bongo and Mborantsuo have pointedly ignored. Instead for this ambassador to ask Bongo and Mborantsuo to account, it is us that she came to "advise" to lower our pants! We said no and criticized that position as an evidence of cowardice and abandonment of the Gabonese people.

The free Gabonese pounced on that Facebook page to inform the ambassador of what they thought of her proposal; and on Sunday, discreetly, the US Embassy in Gabon removed that proposal from its Facebook page; and on this page now, the most recent message is dated from 15 September 2016. This is the message which called for the recount of votes polling station by polling station.

Dear readers, this is for us the victory of truth and confidence. These people read us and want to know what we think. Therefore, we must be firm and serene, and we will prevail because no weapon can overcome conviction based on faith in the truth.

Congratulations to all free Gabonese who spoke on the Facebook page of the US Embassy in Gabon.




Version française

Chers lecteurs, plus que jamais nous devons rester soudés et ne rien lâcher, car mêmes ceux que nous croyons forts, sont en fait faibles devant la vérité des faits.

Souvenez-vous de cet inacceptable communiqué de l’ambassadeur des USA au Gabon, publié sur la page Facebook de cette institution, qui demandait implicitement au peuple Gabonais de lécher ses plaies et de travailler avec ses bourreaux pour la réconciliation nationale. Une proposition, non seulement insultante pour nous, mais aussi fondamentalement lâche pour un pays qui s’était joint à l’ensemble de la communauté internationale pour demander un recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote dans la problématique province du Haut-Ogooué ; chose que Bongo et Mborantsuo ont ostensiblement ignoré. Au lieu pour cet ambassadeur de demander des comptes à Bongo et Mborantsuo, c’est à nous qu’elle est venue « conseiller » de baisser le caleçon ! Nous avons dit non et avons décrié sa position comme étant une évidence de lâcheté et d’abandon du peuple Gabonais.

Les Gabonais libres s’étant rués sur cette page Facebook pour faire savoir à cet ambassadeur ce qu’ils pensaient de sa proposition, ce dimanche, discrètement, l’ambassade des USA au Gabon a enlevé cette proposition de sa page Facebook ; et sur cette page dorénavant, le plus récent message date du 15 Septembre dernier. C’est ce message qui demandait le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote.

Chers lecteurs, ceci est pour nous la victoire de la vérité et de l’assurance. Ces gens nous lisent et veulent savoir ce que nous pensons. Par conséquent, soyons fermes et sereins et nous l’emporterons, car aucune arme ne peut venir à bout de la conviction qui repose sur la foi en la vérité.

Bravo à tous les Gabonais libres qui se sont exprimés sur la page Facebook de l’ambassade des USA au Gabon.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE