WHAT DOES THE WORLD BANK "AFRICA'S PULSE 2012" REPORT SAY ABOUT GABON? QUE DIT LE RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE "AFRICA'S PULSE 2012" AU SUJET DU GABON?






English version


In a new report just released by the World Bank entitled "Africa's Pulse, October 2012", economic experts find that in Africa, mineral wealth is hardly having an effect in poverty levels. The report finds that in country after country, the discovery and exploitation of mineral resources has not improved the prospects for the majority of the people, in fact in some instances, their situation may have even worsen. Specifically speaking of Gabon, the report is unequivocal: there has been an increase in the percentage of the population living in extreme poverty.

This report confirms the common perception among the general Gabonese public, that the benefits of the exploitation of the country's oil and mineral resources, have not reached the neediest segments of society. This report confirms that the "resource curse" is still very present indeed in Gabon. The World Bank Chief Economist even uses Gabon as the classic bad example of how resource-rich African countries fail to invest in better health, education, jobs and less poverty for their people. He said the following: "Gabon, for example, with a per-capita income of $10,000 has one of the lowest child immunization rates in Africa." The reason being that the government fails to purchase vaccines for the population. The results below are a few comparison of immunization rates in several African countries against poliomyelitis, these numbers are for the year 2011 and come from the World Health Organization.

Angola: 85% of children are vaccinated
Benin: 85% of children are vaccinated
Botswana: 96% of children are vaccinated
Burkina Faso: 90% of children are vaccinated
Burundi: 94% of children are vaccinated
Cameroon: 67% of children are vaccinated
Cape Verde: 90% of children are vaccinated
Congo (Brazzaville): 90% of children are vaccinated
Congo (RDC): 78% of children are vaccinated
Djibouti: 87% of children are vaccinated
Eritrea: 99% of children are vaccinated
Ethiopia: 62% of children are vaccinated
Gabon: 44% of children are vaccinated
Gambia: 95% of children are vaccinated
Guinea-Bissau: 73% of children are vaccinated

Dear readers, as you can see, taken in alphabetical order, Gabon despite being the richest country on the list, has the lowest percentage of vaccinated children. The report tells us that Gabon is still classified as a middle Income country, meaning a country that should have enough revenues to provide a decent standard of living to its people. More importantly, this report tells us on page 14, that in 2010 oil exploitation in Gabon produced a rent of about 8 billion us dollars, or about a little more than 4000 billions CFA francs. This astronomical number does not include what Gabon earned for Gas exploitation and other minerals such as manganese. If all these revenues were added, the total number could be even more significant. So the good and pertinent question this report is asking and providing some answers to is: why is a country like Gabon seeing an increased in poverty at the same time it gains a lot of money selling oil and minerals?

As you see dear readers, Gabon needs a tough and serious debate about its governance, policy and its future right now. For 3 years now, the Gabonese people have been told by those in power that their economy was doing fine, that growth was occurring and that prosperity is around the corner. But the reality on the ground remains grim; people are poorer than ever, there are no jobs for the jobless; there is no improvement in health care, children are not being vaccinated, children are being educated in football stadiums, inflation is rampant etc. Despite years after years of big oil revenues, all credible independent sources from Standard & Poor's to the World Bank have grown worried about a host of troubling economic indicators in Gabon. This among other things is why a Sovereign National Conference is needed to seriously talk about this country which belongs to all Gabonese people. One simple question: where does the money go?



 
Version française


Dans un nouveau rapport publié par la Banque mondiale intitulé «Africa's Pulse, October 2012", les experts économiques trouvent qu'en Afrique, les richesses minières peinent à avoir un effet sur le niveau de pauvreté. Le rapport constate que pays après pays, la découverte et l'exploitation des ressources minières n'a pas amélioré les perspectives pour la majorité des populations, en fait, dans certains cas, leur situation s'est même s'aggravée. Plus précisément à propos du Gabon, le rapport est sans équivoque: il ya eu une augmentation du pourcentage de la population vivant dans l'extrême pauvreté.

Ce rapport confirme la perception du grand public gabonais, que les bénéfices de l'exploitation du pétrole et des autres ressources minières, n'atteignent pas les segments les plus démunis de la société. Ce rapport confirme que la «malédiction du pétrole» a encore des effets très présents au Gabon. L'économiste en chef du département Afrique de la Banque mondiale utilise même le Gabon comme exemple classique de la manière dont les pays africains riches en ressources naturelles, ne parviennent pas à investir dans l'amélioration de la santé, de l'éducation, des emplois et dans la réduction de la pauvreté de leurs populations. Il a dit ce qui suit: «Le Gabon, par exemple, avec un revenu par habitant de 10000 dollars a l'un des taux les plus faibles de vaccination d'enfants en Afrique." La raison en est que le gouvernement ne parvient pas à acheter des vaccins pour la population. Les données ci-dessous sont une comparaison des taux de vaccination contre la poliomyélite, dans plusieurs pays africains. Ces chiffres portent sur l'année 2011 et proviennent de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Angola: 85% des enfants sont vaccinés
Bénin: 85% des enfants sont vaccinés
Botswana: 96% des enfants sont vaccinés
Burkina Faso: 90% des enfants sont vaccinés
Burundi: 94% des enfants sont vaccinés
Cameroun: 67% des enfants sont vaccinés
Cap-Vert: 90% des enfants sont vaccinés
Congo (Brazzaville): 90% des enfants sont vaccinés
Congo (RDC): 78% des enfants sont vaccinés
Djibouti: 87% des enfants sont vaccinés
Erythrée: 99% des enfants sont vaccinés
Ethiopie: 62% des enfants sont vaccinés
Gabon: 44% des enfants sont vaccinés
Gambie: 95% des enfants sont vaccinés
Guinée-Bissau: 73% des enfants sont vaccinés

Chers lecteurs, comme vous pouvez le voir, pris dans l'ordre alphabétique, le Gabon en dépit d'être le pays le plus riche sur la liste par tête d'habitant, présente le plus faible pourcentage d'enfants vaccinés. Le rapport nous dit que le Gabon est encore classé comme un pays à revenu intermédiaire, ce qui signifie un pays qui devrait avoir suffisamment de revenus pour assurer un niveau de vie décent à ses citoyens. Plus important encore, ce rapport nous dit à la page 14, qu'en 2010, l'exploitation du pétrole au Gabon a produit une rente d'environ 8 milliards de dollars us, soit environ un peu plus de 4000 milliards de francs CFA. Ce nombre astronomique ne comprend pas ce que le Gabon a gagné pour l'exploitation de gaz et d'autres minerais comme le manganèse. Si toutes ces recettes sont comptabilisées, le montant total pourrait être encore plus impressionnant. Donc, la bonne et pertinente question que pose ce rapport et dont il fourni quelques réponses est: pourquoi dans un pays comme le Gabon, assistons nous à l'augmentation de la pauvreté en même temps que le pays gagne beaucoup d'argent en vendant du pétrole et des minerais?

Comme vous le voyez, chers lecteurs, le Gabon a besoin d'un débat vigoureux et sérieux au sujet de sa gouvernance, de sa politique et de son avenir, dès maintenant. Depuis 3 ans, le peuple gabonais se fait dire par ceux au pouvoir que son économie se porte bien, que la croissance est en cours et que la prospérité est au rendez-vous. Mais la réalité sur le terrain demeure sombre, les gens sont plus pauvres que jamais, il n'y a pas d'emplois pour les chômeurs, il n'y a pas d'amélioration dans la santé, les enfants ne sont pas vaccinés, les enfants sont scolarisés dans les stades de football, l'inflation est galopante etc. Malgré des années après années de gros revenus pétroliers, toutes les sources indépendantes crédibles, de Standard & Poor's à la Banque Mondiale, se disent inquiets d'un nombre troublant d'indicateurs économiques au Gabon. Ceci indique entre autres pourquoi une Conférence Nationale Souveraine est nécessaire pour parler sérieusement de ce pays qui appartient à tous les Gabonais. Une simple question: où va l'argent?

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE