IN EMERGING COUNTRIES, HOW MANY STUDENTS ARE THERE PER CLASSROOM? DANS LES PAYS ÉMERGENTS, COMBIEN D'ÉLÈVES Y A-T-IL PAR CLASSE?








English version


Ali Bongo has promised to make Gabon into an emerging country by 2025, which is in about 12 years. To become emerging economies, the Bric countries such as Brazil, Russia, India and China, have significant investments in education. Given the chronic lack of education infrastructure in Gabon which has led to pupils having to attend classes in a stadium and also the fact that for decades, the average class size is Gabonese public schools has been more than 50 pupils by classroom; this blog took a look at the bric countries to try to compare how many students did they have per classroom and whether Gabon numbers were anywhere near those of the Bric countries.

The Organization for Economic Co-operation and Development (OECD) has just released a study entitled "Education at a Glance 2012". That study looks at education parameters in both G20 countries and emerging ones, and found that on average, there are about between 21 and 23 students per classroom at primary and secondary levels in these countries. The ratio between the total number of pupils and their teachers is also an indicator of the progress made by a country to get out of poverty. The OECD study shows that in emerging or growing countries, the overall class size varies from 29 pupils per class in Chile and China to nearly half that number in the Russian Federation. Class size is an important indicator because throughout the world, it has been demonstrated that smaller number of pupils per classes enable a higher quality of education.

Parents and educators almost universally identify small classes as a desirable attribute of successful school systems and this is why as said above, in successful countries, class size reduction initiatives have been implemented widely. In these countries, the authorities have created the conditions for access to primary and secondary education to be essentially universal and have improved student outcomes by taking measures that reduced class size and increased teacher salaries. In Gabon which is scheduled according to Ali Bongo to become an emerging country by 2025, the population is yet to witness any real policy to aggressively increase access to education one the one hand and improve the quality of existing education, on the other. Improving the quality of education in this context, means providing appropriate textbooks and adequate facilities, to the students. These fundamental needs should be the focus of the Gabonese government, but unfortunately very little is happening.

Studies have demonstrated that the effect of class size on student performance is based on the time allocation of teachers to the entire classroom. No matter the circumstances, teachers are constrained to divide their time between activities that affect the entire class and those that affect individual students (e.g. answering specific questions). In a larger class size, let us say for example with 50 students, it would be less likely for the teacher to reach all students effectively and therefore a lot more student would not understand the material. Under this scenario, the teacher would not have the time to go around the classroom and explain in details the issues to all students who are having difficulties. The result is that the average performance of such a class would significantly suffer because there are too many students for them to receive the individual attention required for better performance. In a smaller size class, the teacher has more time to interact efficiently with all students and these students benefit from this intimacy because they can learn more from the teacher. With smaller classes, teachers are able to individualize instruction according to the students’ needs. This situation allows teachers to provide students with opportunities to reveal their abilities and understanding; and teachers can offer more frequent critique and feedback to each student.

To become an emerging country is not an accident. The economic, social, and political health of emerging-market countries demands the development of a strong education system that would become the engine of growth. If we take the example of the only African country that is classified as emerging, South Africa; in that country the government uses 4 indicators to measure its education system: a) basic learning material: Meaning the learner has exercise books, a pencil or a pen and a ruler; b) mathematics textbooks: The learner has sole use of a mathematics textbook during Mathematics lessons; c) Learner-teacher ratio: the total number of learners in a school divided by number of teachers in the school; d) class size: Average number of learners per class.
These are the parameters South Africa is tracking to find out whether or not it is meeting its objectives in education. The question for Ali Bongo is: what are Gabon education parameters?




Version française


Ali Bongo promet de faire du Gabon un pays émergent à l'horizon 2025; ce qui signifie dans environ 12 ans. Pour devenir des économies émergentes, les pays BRIC comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, ont dû faire d'importants investissements dans l'éducation. Étant donné le manque chronique d'infrastructures d'éducation au Gabon, ce qui a d'ailleurs conduit le pacquage de 2000 élèves dans un stade de football et aussi le fait que pendant des décennies, le nombre moyen d'élèves dans les écoles publiques gabonaises, est de plus de 50 par classe; ce blog a jeté un coup d'œil chez les pays BRIC pour essayer de comparer combien d'élèves ils avaient par classe et si les chiffres du Gabon étaient loin ceux des pays BRIC.

L'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) vient de publier une étude intitulée «Regards sur l'éducation 2012». Cette étude se penche sur les paramètres de l'éducation dans les pays du G20 et dans les pays émergents, et a constaté qu'en moyenne, il y a environ entre 21 et 23 élèves par classe dans l'enseignement primaire et secondaire dans ces pays. Le ratio entre le nombre total d'élèves et leurs enseignants est également un indicateur des progrès réalisés par un pays donné pour sortir de la pauvreté. L'étude de l'OCDE montre que dans les pays émergents ou en croissance, le nombre d'élèves par classe varie pour l'ensemble entre 29 élèves par classe au Chili et en Chine et près de la moitié de ce nombre dans la Fédération de Russie. Le nombre d'élèves est un indicateur important, car dans le monde entier, il a été démontré que plus le nombre d'élèves par classes est réduit, plus ces élèves reçoivent une meilleure qualité d'éducation.

Les parents et les éducateurs presque universellement, identifient le nombre réduit d'élèves par classes, comme un attribut désirable des systèmes scolaires compétitifs et c'est pourquoi comme dit plus haut, dans les pays performants, des initiatives de réduction du nombre d'élèves par classe ont été largement entreprises. Dans ces pays, les autorités ont créé les conditions d'accès à l'enseignement primaire et secondaire qui soient essentiellement universelles et ont amélioré les résultats des élèves en prenant des mesures qui ont réduit le nombre d'élèves par classes et augmenté les salaires des enseignants. Au Gabon, qui devrait selon Ali Bongo devenir un pays émergent à l'horizon 2025, la population n'observe toujours pas une véritable politique agressive d'accroître l'accès à l'éducation d'une part, et d'améliorer la qualité de l'enseignement déjà existant, d'autre part. Améliorer la qualité de l'éducation dans ce contexte, signifie la fourniture de manuels scolaires appropriés et des installations adéquates pour les élèves. Ces besoins fondamentaux doivent être au centre de l'Etat gabonais, mais malheureusement pas grand-chose ne se passe.

Des études ont démontré que l'effet du nombre d'élèves dans une classe sur la performance de ces élèves est basé sur la répartition du temps des enseignants à la classe entière. Peu importe les circonstances, les enseignants sont contraints de partager leur temps entre les activités qui touchent l'ensemble de la classe et celles qui affectent individuellement les élèves (par exemple, répondre à des questions spécifiques). Dans une classe de beaucoup d'élèves, disons par exemple de 50 élèves, il serait moins probable pour l'enseignant d'atteindre tous les élèves de façon efficace simultanément et donc il y aurait beaucoup plus d'élèves qui ne comprendraient pas la matière. Dans ce scénario, l'enseignant n'aurait pas le temps de faire le tour de la salle de la classe et d'expliquer et répondre en détail aux questions de tous les élèves éprouvant des difficultés. Le résultat est que la performance moyenne d'une telle classe fini par en pâtir de manière significative parce qu'il y a trop d'élèves et ceci empêche que tous reçoivent l'attention individuelle nécessaire des enseignants pour de meilleures performances. Dans une classe de moindres élèves, l'enseignant a plus de temps d'interagir efficacement avec tous les élèves et leur procurer une intimité permettant aux élèves d'en apprendre davantage de l'enseignant. Avec de telles classes, les enseignants sont capables d'individualiser l'enseignement en fonction des besoins des élèves. Cette situation permet aux enseignants de donner aux élèves l'occasion de révéler leurs capacités et leur compréhension et les enseignants peuvent leur offrir une critique plus fréquente et aussi des rétroactions à chaque élève.

On ne devient pas un pays émergent par accident. La santé économique, sociale et politique des pays émergents exige le développement d'un système éducatif solide qui est destiné à devenir le moteur de la croissance. Si nous prenons l'exemple du seul pays africain qui est classé comme émergent, l'Afrique du Sud, dans ce pays, le gouvernement utilise 4 indicateurs pour mesurer son système éducatif: a) disponibilité du matériel didactique: signification que l'apprenant a des cahiers, un crayon ou un stylo et une règle; b) les manuels de mathématiques: l'apprenant a l'usage exclusif d'un manuel de mathématiques pendant le cours de mathématiques; c) le ratio apprenant-enseignant: le nombre total d'élèves dans une école divisé par le nombre d'enseignants dans l'école; d) le nombre d'élèves par classe: nombre moyen d'élèves par classe. Ce sont les paramètres que l'Afrique du Sud utilise pour savoir si elle est ou non en train d'atteindre ses objectifs en matière d'éducation. La question pour Ali Bongo est la suivante: quels sont les paramètres mesurant les progrès de l'enseignement au Gabon?

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR