GABONESE FOOTBALL IS AT THE IMAGE OF THE COUNTRY'S GOVERNANCE. LE FOOTBALL GABONAIS EST A L'IMAGE DE LA GOUVERNANCE DU PAYS






English version


This Sunday 14 October 2012, Gabon was beaten and eliminated from the African Cup of Nation 2013, by Togo. Of course any team can be beaten, that is not what is important here, but the fact that to the honest observer, Gabon which almost went to the World Cup 2010 in South Africa, has been steadily declining since the departure of Alain Giresse as coach of the national football team.

When Giresse was hired in 2006, he took over a Gabonese team ranked 110th by FIFA, and with no serious professional playing in Europe with the exception of Daniel Cousin. By the time he was sacked by the Gabonese government in 2010, he had propelled the ranking of the Gabonese team to 30th and that team just narrowly missed out on qualifying for the 2010 World Cup, beating Ghana and Morocco (home and away) in the process. Despite missing out on World Cup second they had nevertheless qualified for the 2010 Cup of Nations in Angola for the first time in more than a decade. The Gabonese government sacked Giresse after Angola 2010, because he did not reach the second round of the competition. This was a highly questionable decision given that Gabon bowed out the group stage on goal scored difference and haven beaten Cameroon.

By the time Giresse left Gabon, he had built a very good team, with discipline and flair, and with several legitimate professional players he helped recommend to European clubs. Giresse was replaced by Gernot Rohr, a German, in February 2010, ostensibly to reinforce the team's mentality which was said to be a weakness. By the time Rohr was sacked in 2012, the Gabonese team FIFA's ranking had slumped to 45th. Then He was in turn replaced by Paulo Duarte in 2012 and as of October 2012, the team ranking is 47th. Dear readers, what you can see is that under Giresse the team was on the ascendency going from 110th to 104th in 2007, 62nd in 2008, 30th in 2009. But now, the team is inexorably receding. This blog is of the opinion that these trends are not just a matter of coincidence. So why is Gabon receding?

As this analysis suggests, in football as in other national endeavors, Gabon’s problem has never been human resources, intelligence, technical know-how, or hard work; our problem for 45 years, has always been leadership and management. It is a shameful fact, but after 45 years of Bongos in power, the country is now engulfed in a culture of mediocrity and lack of reasonable anticipation. The same group of block-headed individuals is ruling Gabon with the same old mentality of exploitation and domination where the rulers take all the resources and make all the decision, at the expense of the population.

In Gabon, sport ministers and football association chairpersons, are often people who know nothing about sport management nor have the experience of participating in any sport seriously in the past. How are these officials expected to genuinely promote sport to a higher level, when they neither know what the sport needs or what areas to improve upon? How could these people truly believe that they were making a good decision by sacking Alain Giresse? Has Gabon improved since his sacking, as the Gabonese officials said it would? The answer is clearly no. The national football league has not yet started due to the ineptitude of the officials. Corruption reigns supreme at the Gabonese federation, where top officials constantly enrich selves with football funds allocated for the development of the game in Gabon.

The decline of Gabonese football is an illustration of the consequence of the frequent interference of government officials in football administration. Such interference has hindered the growth and development of the game in Gabon. Imagine, Alain Giresse said that while he was coaching Gabon, he was constantly being asked to play certain players, by some government officials. It is also a known fact that Paulo Duarte was hired by Ali Bongo's brother, someone who has no football, nor official credentials. His only credentials are that he is Ali Bongo's brother. Dear readers, football is just an illustration of how our country is managed and this is why we fail so miserably.




Version française


Ce Dimanche 14 Octobre 2012, le Gabon a été battu et éliminé de la Coupe d'Afrique des nations 2013, par le Togo. Bien sûr, n'importe quelle équipe peut être battue, ce n'est pas ce qui importe ici; mais le fait que pour l'observateur honnête, le Gabon qui est passé à un cheveu de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, n'a cessé de péricliter depuis le départ d'Alain Giresse comme entraîneur de l'équipe nationale de football.

Lorsque Giresse a été embauché en 2006, il a repris une équipe gabonaise classée 110ème par la FIFA, et sans joueur professionnel sérieux évoluant en Europe au haut niveau, à l'exception de Daniel Cousin. Au moment où il a été limogé par le gouvernement gabonais en 2010, il avait propulsé le classement de l'équipe gabonaise à la 30ième place et l'équipe a manqué de peu la qualification pour la Coupe du Monde 2010, en battant le Ghana et le Maroc (aller et retour) dans le processus. En dépit de passer à côté de la Coupe du Monde, elle s'était néanmoins qualifiée pour la CAN 2010 en Angola, pour la première fois depuis plus d'une décennie. Le gouvernement gabonais a limogé Giresse après Angola 2010, parce qu'il n'a pas atteint le deuxième tour de cette compétition. Ce fut une décision très discutable, étant donné que le Gabon a tiré sa révérence après la phase de poules, sur la différence de but et après avoir battu le Cameroun.

Quand Giresse quitte le Gabon, il laisse derrière une très bonne équipe qu'il a construite, avec de la discipline et du talent, et contenant plusieurs joueurs professionnels légitimes dont il a contribué à recommander aux clubs européens. Giresse a été remplacé par Gernot Rohr, un Allemand, en Février 2010, sous prétexte de renforcer le mental de l'équipe qui était perçu comme une faiblesse. Par le temps du limogeage de Rohr 2012, le classement FIFA du Gabon avait chuté à la 45ieme place. Puis il fut à son tour remplacé par Paulo Duarte en 2012 et en Octobre 2012, le classement de l'équipe est à la 47ieme place. Chers lecteurs, ce que vous pouvez constater est qu'avec Giresse, l'équipe était sur l'ascendant passant de 110ieme à 104ieme en 2007, 62ieme en 2008, 30ieme en 2009. Mais maintenant, l'équipe est inexorablement en recul. Ce blog est d'avis que ces tendances ne sont pas juste une question de hasard. Alors pourquoi le Gabon est-il en recul?

Comme cette analyse le suggère, dans le football comme dans d'autres activités nationales, le problème du Gabon n'a jamais été le manque de ressources humaines, d'intelligence, de savoir-faire, ou même du gout du travail, notre problème depuis 45 ans, a toujours été le manque de leadership et de management. C'est honteux, mais après 45 ans de pouvoir Bongo, le pays est aujourd'hui en proie à une culture de la médiocrité et de manque d'initiative. Le même groupe d'individus est au pouvoir au Gabon avec la même mentalité d'exploitation et de domination où les dirigeants prennent toutes les ressources et toutes les décisions, au détriment de la population.

Au Gabon, les ministres du sport et les présidents de fédérations de football, sont souvent des gens qui ne savent rien de la gestion du sport, et n'ont pas l'expérience d'avoir participé au sport de haut niveau dans le passé. Comment peuvent ces fonctionnaires véritablement promouvoir le sport à un niveau élevé, quand ils ne savent pas ce dont le sport a besoin ni ce qu'il faudrait améliorer? Comment ces gens ont-ils pu croire vraiment qu'ils prenaient une bonne décision en limogeant Alain Giresse? Le Gabon s'est-il amélioré depuis son limogeage, comme le promirent les officiels gabonais? La réponse est évidemment non! Le championnat national de football n'a pas encore commencé en raison de l'incompétence des officiels. La corruption sévit à la fédération gabonaise de football, où les officiels continuent à s'enrichir grâce aux fonds alloués pour le développement du football au Gabon.

La baisse du football Gabonais est une illustration de l'intervention fréquente des membres du gouvernement dans l'administration du football. Cette ingérence entrave la croissance et le développement du football au Gabon. Imaginez, Alain Giresse a dit qu'en tant qu'entraîneur du Gabon, il était constamment sollicité pour aligner certains joueurs, par des responsables gouvernementaux. Il est également un fait connu de tous, que Paulo Duarte a été embauché par le frère d'Ali Bongo, quelqu'un qui n'a aucune fonction officielle dans le football gabonais. Ses références sont seulement d'être le frère d'Ali Bongo. Chers lecteurs, le football est juste un miroir renvoyant l'image de la façon dont notre pays est géré et c'est pourquoi nous échouons si misérablement.

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR