SINCE 2008, THERE HAVE BEEN 181 RITUAL KILLINGS IN GABON. HOW MANY ARRESTS HAVE BEEN MADE? WHY THE OMERTA OF THE BONGO REGIME? DEPUIS 2008, IL Y A EU 181 CRIMES RITUELS AU GABON. COMBIEN D’ARRESTATIONS ONT ETE FAITES? POURQUOI L’OMERTA DU REGIME BONGO ?





English version

This blog has learned that following the airing of a documentary item on the French TV channel “Canal Plus”, outlining the despicable practice of human sacrifice in ritual killings in Gabon, the Ali Bongo regime asked its French lawyers and its partners in the Sarkozy government to apply pressure on “Canal Plus” to have the video of the documentary removed from public viewing on either Dailymotion, Youtube or Canal Plus web site. One may ask why Ali Bongo does not want the world to know what is going on in Gabon? What is he trying to hide? Doesn’t Ali Bongo realize that in these days and ages, one cannot no longer keep ugly secrets kept in the closed, that sooner or later, the truth always explodes for all to see.

The reality is that when Ali Bongo recently met with his security apparatus, after the document was aired on Canal Plus, to pretend to discuss solutions to the curse that ritual killings are, every thinking Gabonese knew that this meeting was only a public relation exercise and that nothing on the ground was going to change. Ali Bongo cannot claim any kind of ignorance regarding this problem in Gabon. As someone who has been Minister of Defense for 10 years, he must be well aware of these crimes. Additionally, when he rhetorically asked why these crimes are never solved and the perpetrators punished in Gabon, every thinking Gabonese knows that this is on his part, a shameless hypocritical posture, because he is well aware of the fact that every month, if not every week in Gabon, people disappear never to be seen alive until their badly mutilated are discovered few days later. The NGO that courageously fights these crimes in Gabon has the only statistics available for these types of crimes in Gabon. Surprisingly, the Gabonese government does not keep its own statistics about ritual crimes in Gabon, why is that? Why does the government choose to ignore these types of crimes? The NGO fighting these crimes in Gabon has shown that in 2008 there were 40 ritual killings, in 2009 there were 42, in 2010 there were 37 and in 2011 there were 62 killings. It is clear to all that between 2010 and 2011 the number of these crimes has almost doubled. How could Ali Bongo claim that he does not know what is going on when there have been 62 murders in a single year and he is supposed to be the president? Since 2008, the total is of 181 ritual murders in Gabon. The astonishing finding is that none of the people responsible for these murders have been arrested. What does Ali Bongo have to say about the fact that since he took power in 2009, there have been about 120 such ritual murders? How does he explain that while he has been president, 120 such murders have been committed and no one has been arrested as the ultimate perpetrator?

Any Gabonese can tell the government that there is not a week that goes by in Gabon, without a number of people going missing. Police stations are daily inundated with reports of missing persons. Ninety five percent of such persons are never found alive. The victims are mostly able bodied men and women who had the misfortune of entering public transport system especially commuter minibuses and taxis, or happened to be walking alone in a remote part of town or in the dark. People apprehend these fellows, kill them and use certain body parts for human sacrifices. There is a superstitious belief among some people in Gabon, that certain human parts like eyes, tongue, breast, genital parts etc., serve some human advancement purposes. They believe that the use of human beings for ritual sacrifice confers some political, economic or security advantages. So, the deal for these people is the exchange of human life for political or economic favors. On the basis of empirical evidence, it can be said that the ritual crime business is a thriving business in Gabon. Some people are willing to pay almost any kind of amount to obtain the body parts they seek for their own career of economic advancement. It is said that in certain cases, the captives are paraded before the beneficiaries for selection, after which the person is slaughtered. Unsuspecting victims are taken to unknown destinations, often, they find themselves in thick forests, where the immolation takes place.

Why is Ali Bongo pretending to not know anything about these killings and why did he ask for the removal of the “Canal Plus” video? His stance is hypocritical because anybody in Gabon knows that the patrons of ritual killings are mostly politicians and senior civil servants. This is why there is such an omerta by Ali Bongo and his friends. It is they who have a lot to lose if their secrets become exposed and it is therefore in their interest to continue to be silent and let this wickedness go unpunished.

So goes Gabon



Version française

Ce blog a appris que suite à la diffusion d'un élément documentaire sur la chaîne de télévision française "Canal Plus", décrivant la pratique ignoble du sacrifice humain dans les crimes rituels au Gabon, le régime Ali Bongo a demandé à ses avocats français et à ses partenaires dans l’entourage de Sarkozy d’appliquer des pressions sur "Canal Plus" pour que la vidéo du documentaire soit retirée de consultation publique sur les sites tels que Dailymotion, Youtube ou celui de Canal Plus. On peut se demander pourquoi Ali Bongo ne veut pas que le monde sache ce qui se passe au Gabon? Qu'est-ce qu'il essaie de cacher? Ali Bongo ne se rend pas compte du fait qu’on ne puisse plus de nos jours, garder d’horribles secrets loin des yeux du public ; il doit savoir que tôt ou tard, la vérité éclate toujours aux yeux de tous.

La réalité est que lorsqu’Ali Bongo a récemment rencontré ses services de sécurité, après que le document ait été diffusé sur Canal Plus, histoire de faire semblant de discuter des solutions à trouver pour éradiquer la malédiction que sont des crimes rituels, tous les gabonais pensants savaient que cette rencontre n'était qu'un exercice de relation publique et que rien sur le terrain n’allait changer. Ali Bongo ne peut pas prétendre à une quelconque ignorance en ce qui concerne ce problème au Gabon. Vu qu’il a été ministre de la Défense pendant 10 ans, il doit être bien conscient de ces crimes. En outre, quand il demande rhétoriquement, pourquoi ces crimes ne sont jamais résolus et les auteurs soient punis, au Gabon, tous les gabonais réfléchissant, savent que ce n'est de sa part, qu’une posture honteuse et hypocrite, parce qu'il est bien conscient du fait que chaque mois, si ce n'est chaque semaine, au Gabon, des gens disparaissent pour ne plus jamais être vu en vie jusqu'à ce que leur corps mutilé soient découverts quelques jours plus tard. L'ONG qui lutte courageusement contre ces crimes au Gabon possede les seules statistiques disponibles pour ces types de crimes au Gabon. Étonnamment, le gouvernement gabonais ne tient pas ses propres statistiques sur les crimes rituels au Gabon, pourquoi cela? Pourquoi le gouvernement choisi-t-il d'ignorer ce type de crimes? L'ONG luttant contre ces crimes au Gabon a montré qu'en 2008, il y a eu 40 meurtres rituels, en 2009, il y en a eu 42, en 2010, il y en a eu 37 et en 2011 il y en a eu 62. Il est clair pour tous qu’entre 2010 et 2011 le nombre de ces crimes a presque doublé. Comment Ali Bongo peut-il expliquer le passage du nombre de ces crimes du simple au double avec un total de 62 meurtres en une seule année et pourtant il est censé être le président? Depuis 2008, le total de ces crimes rituels est de 181 au Gabon. Le constat le plus étonnant, est qu'aucune personne responsable de ces meurtres n’a été arrêtée. Qu'est-ce qu’Ali Bongo aurait à dire sur le fait que depuis qu'il a pris le pouvoir en 2009, il y aurait eu environ 120 crimes rituels? Comment peut-il expliquer que, depuis qu’il est président, 120 meurtres ont été commis et aucun responsable n'a été arrêté?

Tout gabonaise peut dire au gouvernement qu'il n'y a pas une semaine qui passe au Gabon, sans qu’un certain nombre de gens ne soient déclarées disparues. Les postes de police sont quotidiennement inondés de rapports de personnes disparues; 95% pour cent de ces personnes ne sont jamais retrouvées vivantes. Les victimes sont pour la plupart des hommes, femmes et enfants valides qui ont eu le malheur d'emprunter un moyen de transport public, en particulier minibus et taxis dans un quartier excentré, ou qui marchaient seuls dans une partie reculée de la ville ou dans l'obscurité. Ces gens se font appréhender, tuer et on utilise certaines parties de leur corps pour des sacrifices humains. Il y a une croyance superstitieuse chez certaines personnes au Gabon, que certaines parties du corps humain comme des yeux, la langue, les seins, les organes génitaux, etc.; peuvent servir à certaines fins de promotion et d’enrichissement. Ils croient que l'utilisation d'êtres humains pour les sacrifices rituels confère certains avantages politiques, économiques ou de sécurité. Ainsi, ces personnes font l'échange de la vie humaine pour des faveurs politiques ou économiques. Sur la base de preuves empiriques, on peut dire que le business des crimes rituels est un domaine florissant au Gabon. Certaines personnes sont prêtes à payer presque n'importe quel montant pour obtenir les parties du corps qu'elles recherchent pour propulser le progrès de leur carrière et d’autres bénéfices économiques. Il est dit que dans certains cas, les captifs sont paradés devant les commanditaires pour la sélection, après quoi la personne est dépecée séance tenante. D'innocentes victimes sont enlevées pour des destinations inconnues ; souvent, elles se retrouvent dans des forêts épaisses où l'immolation a lieu.

Pourquoi Ali Bongo fait-il semblant de ne pas savoir grand-chose au sujet de ces meurtres et pourquoi a-t-il demandé la suppression de la vidéo de "Canal Plus"? Sa position est hypocrite car tout le monde sait au Gabon que les commanditaires des crimes rituels sont pour la plupart des politiciens et des hauts fonctionnaires. C'est pourquoi il y a une telle omerta autour de ces crimes, par Ali Bongo et ses compères. Ce sont eux qui ont beaucoup à perdre si leurs secrets sont exposés et il est donc dans leur intérêt de continuer à se taire et de laisser cette impunité perdurer.

Ainsi va le Gabon

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE