Posts

Showing posts from April, 2010

TIME MAGAZINE PUBLIE LA LISTE DE SES 100 PERSONNES LES PLUS INFLUENTES SUR LES 5 CONTINENTS. LES ÉMERGENTS VONT ÊTRE DEÇUS, PAS D'ALI BONGO

Image
Dans un pays où le griotisme est érigé en religion d'état, il est de temps en temps bon de consulter des publications nous renvoyant à la réalité; de lire des journalistes capables d'évaluer les leaders sur la base objective des performances qui régissent les rapports entre un leader et son peuple et pays, quand il s'agit de politique, ou du leader envers son entreprise et ses employés, quand il s'agit des affaires. Dans cette évaluation, Time Magazine est arrivé à la conclusion que le leader le plus influent et le plus performant dans le monde en ce moment était Luiz Inácio Lula da Silva, le chef de l'état brésilien. Sachant que le Brésil soit un pays reconnu par les gens sérieux comme émergent, non pas comme les facéties des gabonais, ce blog s'est permis un parallélisme avec le Gabon, pour faire comprendre aux bongoïstes combien de fois ils s'amusent avec des concepts qu'ils ne maitrisent pas.

1. A la différence de la fausse émergence, Luiz Inácio Lul…

CHASSE AUX SORCIERES AU PDG: FABIEN OWONO ESSONO EST OBLIGÉ DE PASSER Á LA TÉLÉVISION POUR PUBLIQUEMENT RÉPETER SON ALLÉGEANCE AUX BONGO

Image
La semaine dernière, le PDG tenait une réunion de son bureau politique. Au cours de celle-ci, dans ce qui ressemblait à une chasse aux sorcières au sein de cette formation politique, le patron du Parti, Ali Bongo, a prononcé un réquisitoire contre ceux qu’il appelle désormais les « militants coupables de duplicité ». Et d’ajouter qu’il les aurait à l’œil et les démasquerait. Bien, ça sent la confiance chez les émergents ! On savait déjà que Jacques Adiaheno vivait des moments difficiles au PDG car certains l’accusaient de n’avoir pas soutenu énergiquement Ali Bongo lors des présidentielles. Adiaheno s’est même vu démissionné du PDG par des journaux aux ordres, avant de venir rétablir lui-même son maintient à ce parti. Suite à l’accusation d’Ali Bongo la semaine dernière, un autre cadre de ce parti a été obligé de passer à la RTG1 pour venir jurer « trois dieux au ciel » qu’il restait fidèle aux Bongo. On entre dans le stalinisme où le soupçon devient généralisé.

1. Owono Essono sur la …

LA FUITE EN AVANT DES « ÉMERGENTS » FACE AUX RATÉS DE LEURS EFFETS D’ANNONCE : LA QUESTION DES GRUMES REFAIT SURFACE

Image
En fin 2009, sitôt les morts de Port-Gentil largués au large de l’atlantique, sitôt Ali Bongo intronisé par Mborantsuo, qu’une avalanche d’annonces s’abattit sur les Gabonais. Parmi les plus farfelus, fut celle interdisant l’exportation des billes de bois du Gabon, à partir du premier Janvier 2010. Puis arriva la Saint Sylvestre et Ali Bongo se rendit compte que son royaume n’était pas équipé pour la transformation des grumes. Embarrassé, il fit annoncer en tapinois qu’il y aurait une prolongation de 3 mois. C’est à Guy Bertrand Mapangou que sera confiée la mission d’annoncer cette dérogation de 3 mois, due selon le gouvernement «à l'impossibilité du marché intérieur à absorber les arbres abattus avant le 1er janvier » fin de citation. Donc quand Ali Bongo faisait le ngando avec ses annonces, il ne savait même pas que son royaume ne pouvait transformer ces essences ! Donc Mapangou avait promis 3 mois et si on compte bien, 3 mois à partir du premier Janvier vous renvoient au 31 Mar…

LE PDG PRÉSENTE TOUS LES SIGNES DE L’USURE DU POUVOIR. IL NE LUI RESTE QUE LA POLITIQUE DES AILES DE DINDE COMME MESSAGE POUR LES POPULATIONS

Image
Séraphin Moundounga exhibant « la botte qui tue » dans un Ikoku bongoïste dans la Nyanga

En préparation des prochaines législatives, le PDG déploie en ce moment ses principaux membres dans leurs contrées et villages, histoire de rassembler les troupes. Ce qui est ahurissant pour une formation politique qui a 42 ans d’âge et de pouvoir, c’est de voir à quel point le PDG souffre d’un manque d’imagination dans son exécution de la mobilisation politique. Ses discours sont vides et prévisibles, l’accoutrement de ses membres est d’un autre âge, avec des pagnes à l’effigie Bongo qui rappelle à tout le monde le culte de la personnalité. Les points forts de ces retrouvailles PDG restent comme par le passé, la danse, la bouffe et la gnole. Et c’est avec ça qu’ils vont faire l’émergence ?

1. Après 42 ans de pouvoir, incapable d’avoir un discours cohérent
Quand on regarde comment les cadres « émergents » du PDG se comportent au contact des populations, on arrive rapidement à la nette conclusion que …

LA LIMITE DES EFFETS D’ANNONCE : QUAND LE RÉGIME ALI BONGO NE RESPECTE PAS SES PROPRES ENGAGEMENTS RELATIFS Á L’ATTRIBUTION DES MARCHÉS DE L’ÉTAT

Image
Le syndicat national des entrepreneurs du bâtiment (SNET, photos ci dessus) a tenu une conférence de presse pour dénoncer le triste fait que malgré les grandes annonces faites par le régime Ali Bongo sur l’attribution d’une tranche des marches de l’état à des entreprises « réellement » gabonaises, au jour d’aujourd’hui, ce sont toujours les SOCOBA, SOCOFI etc. qui se tapent la part du lion, et les PME gabonaises restent sur le carreau.

1. Au commencement étaient les effets d’annonce
Que les annonces furent racoleuses. Elles promettaient la volonté du gouvernement dit « de l’émergence », de responsabiliser, de valoriser et d’accompagner les PME-PMI Gabonaises, en leur faisant une place de choix dans l’attribution des marchés publics. Désormais, avait-on dit aux gabonais, la volonté politique sera là, il va falloir promouvoir les hommes et femmes d’affaires gabonais et mettre en place les conditions de leur épanouissement économique. Comme quoi, quand on est ivre de pouvoir, on peut faire…

L’ENCRE DE LA SIGNATURE DE LA CHARTE DE LA NOUVELLE MAJORITÉ RÉPUBLICAINE A PEINE SÉCHÉE, LE PDG ALIGNE SA FORMATION

Image
On comprend pourquoi il leur fallait faire vite ; le temps pressait et il fallait trouver des candidats qui justifieraient la victoire certaine du PDG aux prochaines législatives, tant partielle de 2010 et celles de 2011. Ce jour, Ali Bongo à convié ses ouailles à la cité de la démocratie pour leur ordonner la marche à suivre lors des prochaines compétitions électorales. Le plus drôle est qu’Ali Bongo ait averti ses fidèles de la présence au PDG de plusieurs « camarades » qu’il qualifie d’être auteurs d’actes de duplicités, mais a-t-il ajouté, il les aura à l’ œil. Bien, au grand parti « de masse » on ne peut pas dire que la confiance règne. Le communiqué final de cette réunion du PDG a été lu sur la RTG1, par M Mve Ella, le porte parole de cette formation politique, et dans ce contenu ce parti annonçait ses candidats pour les élections partielles. Comme ce blog l’annonçait précédemment, Mba Abessole ira à la bataille pour Ali Bongo.

1. Au 2ième arrondissement, dans la sénatoriale, Mba…

GRAND TITRE SUR LA RTG1 : LE PARTI DU « RASSEMBLEMENT DES GAULOIS » SIGNE LA CHARTE DE LA NOUVELLE MAJORITÉ RÉPUBLICAINE POUR L’ÉMERGENCE.

Image
Au Gabon griotique, on aurait pourtant pensé que les limites de l’absurde auraient été atteintes depuis belle lurette. Mais c’est mal connaitre le PDG et la RTG1 qui ne cessent de révéler leur fertile imagination quand il s’agit d’amuser les gabonais. Aujourd’hui, l’un des évènements journalistiques au centre du journal de 20 h, était la signature par Boukoubi et Max Anicet Koumba, de la charte consacrant l’attachement de la « puissante » formation politique qu’est « Le Rassemblement des Gaulois », à la majorité républicaine pour l’émergence. Sérieux, ce n’est pas une blague. Les cameras de TV étaient là pour immortaliser l’évènement.

1. un spectacle façon vaudeville
Oh là là, il y a des moments où on ne peut s’empêcher de se demander si le Gabon n’est pas un énorme chapiteau sous lequel se tiennent des spectacles de cirque destinées à amuser des gamins. Mais non, le Gabon est un pays qui a 50 ans d’indépendance et qui selon son tout nouveau dictateur fils de l’ancien dictateur, se voud…

LES ACTIVITÉS DE MBA ABESSOLE DÉSORMAIS RETRANSMISES REGULIÈREMENT SUR LA RTG1

Image
La dictature à un incessant besoin de démontrer à tout moment aux uns et aux autres qui est le chef, qui commande. Montez-vous contre la dictature qu’elle vous relègue dans ce qu’on peut appeler métaphoriquement un « goulag » ; soyez gentil avec elle et vous êtes à nouveau aux petits soins. Au Gabon, au gré du vent politique et des alliances, on s’aperçoit bien vite de qui est en grâce ou en disgrâce du pouvoir. L’accès aux media publics est l’un des indicateurs qui permet de jauger de la satisfaction du pouvoir envers tel ou tel parti ou personnalité politique. Vu la fréquence des reportages sur Mba Abessole par la RTG1, on peut conclure que ce dernier satisfasse à nouveau les tenanciers du Gabon.

1. Des reportages laudatifs de plus de 5 minutes sur Mba Abessole au journal de 20h, on n’avait presque jamais vu ça.
Depuis que Mba Abessole a publiquement embrassé la chevalière du «petit père du peuple », la RTG1 redécouvre soudainement toutes les qualités de cet homme politique « d’expéri…

LA PAUVRETE COMME MODE DE CONTROLE

Image
Appauvrir le peuple pour mieux le contrôler. Ils sont nombreux, les désillusionnées du système Bongo qui vous décriraient comment on est allé les chercher en occident où ils gagnaient pourtant honorablement leur vie, pour en faire des hauts fonctionnaires éphémères dans l'administration Bongo, avant de les lâcher comme des malpropres, criblés de dettes et obligés de subir toutes sortes d'humiliation pour survivre. Certains, pour maintenir leur niveau de vie ont même accepté d'être convertis en concubine, au point de ne même plus savoir s'ils sont homme ou femme. Pourtant ces diplômés, jeunes a leur retour au Gabon, promettaient de changer le bongoïsme, de l'améliorer d'en faire un système "progressif". Illusion, c'est plutôt le bongoïsme qui les a caméléonisé au point de leur faire perdre non seulement leur dignité mais aussi leur humanité. L'arme que le bongoïsme utilise pour lessiver encore plus blanc toute cette jeunesse "éduquée"…

Quand on doit aimer son dictateur

Image
La méthode est désormais classique pour ce blog qui se veut anti langue de bois: un article très gênant pour l'émergence est publié; les bongoïstes repèrent l'article et montent une énorme cacophonie; l'article est immédiatement taxé d'aigreur, de tribaliste, de dangereux pour l'unité nationale; la boite email du blog est inondée de menaces ridicules; tout y passe, hormis le réel contenu de l'article que personne n'analyse. Les plus téméraires accusent même le blog de contribuer au retard du Gabon car tous les gabonais devraient être derrière Ali Bongo et son projet d'émergence. C'est vous dire! Un vrai délire. Devant tous les échecs que nous devons au bongoïsme, la solution que proposent ses partisans est que nous aimions sans retenue aucune, notre dictateur, notre guillotineur.

1. La corruption des esprits
Les défenseurs du bongoïsme ont ceci en commun: ils ont la gâchette facile quand il s'agit de brandir la menace, et sont très avares d'ar…

LA MISE EN PLACE DES MÉCANISMES DE LA DICTATURE CONTINUE: LA MAJORITÉ PRÉSID...NON, RÉPUBLICAINE EST LÁ

Image
Si besoin était encore de prouver qu'il n'y aurait aucune différence entre Bongo fils et Bongo père, voici qu'aujourd'hui, le parti-état a annoncé le rassemblement en coalition d'un certain nombre de partis autour du PDG sous l'appellation: "majorité républicaine pour l'émergence". En fait, ce regroupement n'est que la vieille "majorité présidentielle" d'Omar Bongo qu'on a épousseté, et baptisé d'une nouvelle appellation. Ils en on fait un évènement alors que tout ceci s'inscrit tout simplement dans la continuité du bongoïsme, et ne surprend personne. Les griots font déjà des analyses louangeuses alors que nous ne faisons qu'assister à la consolidation d'une dictature familiale qui perdure depuis 42 ans.

1. Le troc de la majorité présidentielle républicaine
Pourquoi Ali Bongo, le seul et tout puissant président et son parti-état, le PDG, ont besoin de s'associer à de petites formations situées aux extrémités…

LE REMANIEMENT MINISTÉRIEL COMME STRATÉGIE DE DIVERSION

Image
"L'émergence" est sous respiration artificielle, et ne sachant plus quoi faire, Ali Bongo va dépoussiérer une méthode chère à son père, et l'utiliser comme diversion politique: le remaniement ministériel. Comme tout le monde le sait, les dictateurs ne font pas de fautes. Alors, l'échec de "l'émergence" ne saurait être le fait d'Ali Bongo l'homme providentiel. Cet échec est nécessairement à mettre sur le dos de "ses" ministres. En punition, certains de ses ministres vont être passés au couperet pour leur apprendre à vivre.

1. Si l'échec de "l'émergence" incombe aux ministres, quelle est donc la part de responsabilité de celui qui les a nommés?
Ali Bongo, le fils de l'autre, l’homme à la coiffure jehri-curl à la "soul glo" démodée depuis les années 80s. Celui qui dans une grande arrogance, prédisait aux gabonais une émergence Singapourienne; celui qui choisit les membres d'un gouvernement dit "d…

L'ÉMISSION PLURIEL JOUE LA FIBRE ETHNIQUE: ATTAQUE SANS RETENUE CONTRE L'ETHNIE QUI DÉRANGE AU GABON. ATTENTION DANGER!

Image
Ce Samedi, dans l'émission "Pluriel" diffusée en weekend sur la RTG1, les téléspectateurs on put assister en direct au déploiement du plan d'attaque politique du PDG. Dans un premier temps, les présentateurs ont encensé sans réserves Ali Bongo et de son epouse, pour être allés "rendre visite" aux mapanais de Kinguélé chez Mamboundou, aucun superlatif n'était trop exagéré ni trop griotique pour nos compères. Même la tenue "à l'Africaine" de dame Bongo leur a presque fait couler des larmes d'émotions. Il ne manquait à ces messieurs que des lyres, des lauriers et des toges pour en faire de parfaits bardes comme on en voit caricaturés dans les bandes dessinées, chantant les louanges du chef. La visite d'Ali Bongo a été bien sûr présentée comme spontanée; alors que les populations ont été décrites comme ayant accueilli Ali Bongo à bras ouvert avec embrassades de bébés à la clé; des images qui donnaient pour imminent le mariage entre les…

POPULISME DÉMAGOGIQUE: ALI BONGO REND VISITE Á L'ÉLECTORAT DE MAMBOUNDOU ET LEUR PROMET DE L'ARGENT

Image
Avec Ali Bongo, nous ne sommes plus aux limites de la démagogie et du populisme mais bien en plein milieu jusqu'au cou. Ce Vendredi, Ali Bongo a trainé sa grasse carcasse et celle de son épouse, dans les bas-fonds Mamboundistes de Kinguélé alias Kingston, où les habitants n'ont ni eau, ni électricité, et vivent dans des taudis en bois pourri et en tôles rouillées. D'après Patrick Simangoye, un de ces génies de la RTG1, Ali Bongo est allé "s'enquérir" de la vie des Gabonais dans ce quartier. Il voulait toucher du doigt les réalités de ce mapane. Rigolade! Cette visite aux damnés de Kinguélé était tout sauf un acte de compassion.

1. La déscente à Kinguélé n'avait rien "d'humanitaire"
La vérité c'est qu'Ali Bongo essaie d'établir et d'entretenir des relations de "confiance" avec les populations qui constituent le socle de support de Mamboundou. D'après ses conseillers, cette terre électorale de circonstance pourrait …

LE CONSTAT GÉNÉRAL EST QUE "L'ÉMERGENCE" EST DANS LE COMA: LE TEMPS EST VENU POUR ALI BONGO DE S'EXPLIQUER

Image
Qui se donne la peine d'examiner sans complaisance les performances du Gabon, dans tous les domaines, depuis la prise du pouvoir par Ali Bongo, arrive à une conclusion catégorique: les résultats sont ca-tas-tro-phiques! Dans les pays ayant des dirigeants responsables, quand la situation est critique, le président a le devoir de se présenter face au peuple et de s'expliquer par rapport aux performances de son équipe gouvernementale. Ce mois d'Avril représente le huitième de la gouvernance d'Ali Bongo et de son équipe. Pas une seule fois, ils ne se sont expliqués par rapport à leurs orientations et leurs résultats. Face au peuple Gabonais en demande de résultats, Ali Bongo fait "la chaise vide et le micro silencieux". Il est grand temps qu'Ali Bongo en personne passe à la télévision, en conférence de presse, non pas avec les journalistes "émergents" de la RTG1 et l'AGP, mais une conférence de presse ouverte à des gens comme Marc Ona Essangui, …

MAMBOUNDOU POURRAIT ÊTRE RÉCUPÉRÉ PAR FAMILLE INTERPOSÉE

Image
La dictature en sursis d'Ali Bongo, en mal de popularité et d'adhésion cherche un grand coup médiatique. Mal en point dans le social où la grogne atteint tous les secteurs, Ali Bongo a du mal à s'imposer. Il lui faut reconstituer un PDG se donnant une image conquérante. Pour ce, il lui faut des alliances fortes et la décision de l'état major du PDG semble s'être portée sur la cooptation de l'UPG de Mamboundou, de façon indirect en intégrant des membres de sa famille.

1. Pourquoi Mamboundou?
Le genre de système qu'est la dictature bongoïste, ne laisse pas d’alternatives. Soit vous acceptez l’ordre tel qu’il est, c'est-à-dire: l’injustice et la corruption qui l’accompagnent et nombreux sont ceux qui font librement ce choix; soit vous ne pouvez l’admettre. Quoiqu'on pense de l'opposition Gabonaise, Mamboundou est un opposant qui n'a jamais fait entrée dans les gouvernements de Bongo, même si lui aussi à pratiqué la "convivialité" comme …

LA BANQUE DE FRANCE ET L'AFRIQUE

Image
La Zone franc regroupe 14 pays d'Afrique sub-saharienne qui sont: le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal le Togo, le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad. Elle est l'aboutissement de l'évolution de l'ancien empire colonial français et de la volonté de la France de maintenir ces pays dans un cadre institutionnel qui lui soit favorable. Comme l'indique le document signé en 1973 entre le ministre Français des Finances de l'époque, V. G. d'Estaing, et le PCA de la BEAC, le Gabonais Paul Moukambi, En matière des finances des pays de la zone Francs, c'est la France qui gère (http://www.beac.int/Textes/beac/CONV%20Coop.pdf).

1. La zone CFA est une union monétaire dont les leviers sont tous contrôles par la France
Juste avant que la France n’accède aux demandes d’indépendance des pays africains dans les années 1960, elle a obligé ces Etats à placer 6…

LE PITOYABLE FOLKLORE POLITIQUE DU PDG

Image
C'est un vieux remake datant du temps du parti unique, une relique, une tradition. Le PDG, "le grand parti de masse", ne saurait rien faire sans tamtameurs, danseuses bougeuses de fesses et griots dithyrambiques. Ils sont dans nos foyers, grâce à la bienveillante RTG1 qui nous tient au courant de ces faits hautement "culturo-politiques", spécialement habillé dans le même style, c'est à dire le pagne Bongo devenu ubiquitaire au Gabon (le fournisseur doit se faire un fric incroyable), la casquette Ali-9 vissée sur le crane. Le scenario est le même qu'on soit à Mandji, Bitam ou Bakoumba, c'est-à-dire une séquence formulaire s'établissant de manière suivante:


1. L'acte premier: les discours des soutiens associatifs
On trimbale un jeune lycéen devant les cameras, on lui met un micro devant la bouche et on lui fait lire un texte stéréotypé dont le point est devenu la grande maxime du Bongoïsme qui se décline de la façon qui suit: "NOUS, jeunes …