Posts

Showing posts from March, 2010

LE NAUFRAGE: L'ÉMERGENCE COULE

Image
On peut imaginer la conversation, pendant les préparatifs de la prise du pouvoir par Ali Bongo. Il y a là tous les décideurs du Gabon, c'est-à-dire Robert Bourgi, Jean Didier Roisin, Mborantsuo, Lemboumba, Ali Bongo et quelques autres. On peut presque les entendre dire en consensus: " Pourquoi pas juste s'imposer? De toute façon les Gabonais sont des enfants; il suffira une fois Ali installé, de les distraire avec ce qui ressemblera à une grande action pédagogique. On va leur parler comme à des enfants: on vous apporte l'émergence, alléluia l'émergence arrive, émergence, émergence. A ceux qui seront sceptiques et poseront trop de questions, on va leur dire: vous êtes des enfants donc intellectuellement mineurs, et pour l’instant, vous n’avez pas droit à la parole ... Et s'ils insistent, on utilisera une méthode qui a fait ses preuves avec les enfants; vous savez, une paire de gifles peut s’avérer efficace face à ces récalcitrants et nous avons les forces de sé…

QUAND ALBERT ONDO OSSA POINTA LE DESASTRE, LES GABONAIS REGARDERENT SON DOIGT

Image
Il est professeur d'université, économiste, et fut candidat indépendant à la présidentielle du 30 août 2009. Le 16 août dernier il passait à l'émission «Débats» de la RTG1, et fit une prédiction qui fit couler beaucoup de salive et d'encre: "au Gabon, il n'y a pas d'argent pour payer les fonctionnaires à la fin du mois". Le régime Bongo automatiquement monta au créneau. Fidèle Ntsissi, le trésorier payeur général de l'époque, fit savoir que les difficultés que rencontraient les fonctionnaires pour entrer en possession de leur salaire au guichet du Trésor public étaient dues à un manque de liquidités, qui lui même fut attribué à une panne d'électricité. De son côté, le ministre des finances, Blaise Louembé, assurait que les fonctionnaires seraient payés qu'il vente ou qu'il neige. Le drame est que plusieurs mois plus tard, force est de constater que Ondo Ossa avait raison. Le Gabon est exsangue et n'arrive plus à honorer ses engagements…

L’ECHAPPATOIRE GABONAIS: LA PAIX

Image
Vous voulez faire un test de la manipulation mentale dont souffrent les Gabonais depuis 42 ans ? Très simple, demandez leur ce qu’a fait Bongo au Gabon en 42 ans de pouvoir. Presque tous les Gabonais vous répondront après avoir pris le temps de réfléchir : « la paix ». C’est pratiquement pavlovien. Cette paix est servie à toutes les sauces dans le discours politique au Gabon. On peut entendre entre autres : « Mamboundou et ses partisans rouges sont une menace pour la paix au Gabon » ; « Mba Obame et son « coup d’état » menacent la paix dans le pays, cette paix chère au défunt président etc. » ; « les syndicats sont une menace pour la paix sociale chère au président Bongo » ; « Omar Bongo était un homme de paix » (allez le dire à Robert Luong ou Germain Mba) ; et ainsi de suite. Les Gabonais sont réduits à des réactions reflexes, comme des animaux de cirque bien dressés. Ils en arrivent à prendre des positions à l’encontre de leurs propres intérêts, sans trop savoir pourquoi. Pour bea…

LE GESTIONNAIRE DU PETROLE GABONAIS

Image
Il est né à Porto-Novo au Benin en 1944, son nom d'origine est Samuel Ahovè Dossou, auquel il a ajouté Aworet histoire d'arrondir les angles de susceptibilité des Gabonais. Un peu comme Brou qui a ajouté Apanga à son nom pour les mêmes raisons. Ingénieur de formation, Bongo père en a fait le gestionnaire exclusif des parts des revenus pétroliers revenants au Gabon. L'homme est aujourd'hui l'une des plus grandes fortunes du Gabon et d'Afrique. Dans un article du magazine Américain Harper's, paru en Mars 2009 et ayant pour titre "Invisible hands: The secret world of the oil fixer", Dossou est décrit comme l'une des 3 personnes qui comptent le plus dans le marché pétrolier d'Afrique noire, les 2 autres étant deux libanais dont les bases sont au Nigeria, Ely Calil et Gilbert Chagoury.

1. L'origine de la fortune de Dossou: le pétrole Gabonais
Quand Elf-Aquitaine s'aperçoit de l'importance des réserves pétrolières au Gabon, dans le mil…

LE GABON CORSÉ : LA MAFIOCRATIE ÉMERGENTE

Image
Sous la protection du régime Bongo et avec sa complicité, les empereurs corses se font énormément d’argent au Gabon. Les parrains corses du Gabon sont Michel Tomi et son fils Jean-Baptiste. Ils dirigent le groupe Kabi dont les activités s’étalent sur divers secteurs tels :

1. Les jeux

Le Casino Croisette, Pari mutuel urbain (PMUG), les jeux de hasard, les Fortune's Club qui sont en fait des salles à machine à sous. En 2007 une cour parisienne avait trouvé que Marthe Mondoloni, la fille de Michelle Tomi et patronne du PMU du Gabon, avait versé dans les caisses de campagne de Charles Pasqua, plus d’un million d’euros. Cette mention est de taille car c’est Charles Pasqua qui a introduit les Corses en Afrique centrale apres des pouvoirs et au Gabon en particulier. Ces Corses sont la pierre angulaire du blanchiment d’argent de la françafrique vers la métropole.

2. Les boites de nuit

La plupart des grands night-clubs de Libreville comme le Warhol ou le Kubrick, appartiennent à la mafia Cors…

LES AMBASSADES DU GABON: LA VITRINE DE L'ÉMERGENCE

Image
Sur son superbe blog, http://dipoula.paquet.li, notre compatriote Pahé nous dévoile la photo de notre ambassade en Guinée Equatoriale. Comme le démontre la photo ci-dessus, avouons qu'elle a piètre allure, notre ambassade. A la vue de cette photo, ce blog a voulu analyser les représentations diplomatiques Gabonaises et les comparer avec celles de quelques pays qui, à priori, sont au même niveau de développement que le Gabon.

La plupart des Gabonais s'accordent sur le point d'opinion qui voudrait que l'apparence et l’ambiance dans les ambassades gabonaises soient particulièrement néfastes à l'image du Gabon. La vérité est que les ambassades gabonaises ne fassent pas beaucoup de diplomatie. Elles sont surtout des guichets de vente de visa, et servaient jusqu'à un passé récent à l'établissement des passeports, jusqu'à ce que ce service soit rapatrié au Gabon à cause du commerce des passeports dont s'étaient rendus coupables certains "diplomates&quo…

L'ORGANISATION DE LA CAN PAR LE GABON: UNE BÉRÉZINA Á L'HORIZON

Image
Le président du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations pour le Gabon (COCAN, en photo ci-dessus en compagnie de son responsable de la communication), doit se mordre les doigts. On ne peut plus cacher ce qui est évident, le bateau prend de l'eau de toute part. La vérité ne peut plus attendre: le Gabon pourrait dans deux mois, si rien de substantiel n'est fait, se voir retirer l'organisation de la coupe d'Afrique des nations. La poisse! Quand on sait que les pays suivants ont organisé de belles CAN entières et le Gabon ne peut même pas organiser une demi-CAN:
Sénégal: 1992. Le GDP du Sénégal en 2008 était de 1000 dollars US par habitant.
Burkina-Faso: 1998. Le GDP du Burkina en 2008 était de 578 dollars US par habitant.
Mali: 2002. Le GDP du Mali en 2008 était de 656 dollars US par habitant.
Ghana: 2008. Le GDP du Ghana en 2008 était de 1000 dollars US par habitant.Comparé à ces pays, le Gabon a un GDP de 9997 dollars US, qui est 10 fois supérieur à celui du…

UN IMPÉRATIF POUR LE GABON: CHANGER DE CAP AU PLUS VITE

Image
Septembre 2009-Mars 2010, sept mois déjà que nous vivons l'acte 2 du bongoïsme héréditaire. Il est déjà possible de dresser un premier bilan de ces 7 mois, en y appliquant des critères de jugement aussi objectifs que possible. Dans tous les pays du monde qui se respectent, il y a un système d'évaluation des performances du gouvernement. Il n'y a qu'au Gabon où les "émergents" disent à tout bout de champ qu'il faille attendre des années avant d'évaluer. Ce blog dit non, il faut évaluer tout de suite pour s'apercevoir que la direction que prend le pays soit bonne ou mauvaise. Les critères comparatifs utilisés ici sont les mêmes en vigueur en général dans la plupart des pays démocratiques.

1. L'emploi
Les statistiques du PNUD plaçaient le chômage au Gabon en 2008, entre 25 et 30%. Mais en réalité des ONG travaillant au Gabon situent ce chômage pour la même année 2008 jusqu'à 40% de la population active. Depuis l'arrivée d'Ali Bong…

LE PERIL BONGOÏSTE: LE NAUFRAGE DU GABON

Image
La nécessité d'un pouvoir rotatoire vient du fait que la périodicité électorale est l'occasion pour un pays, de se régénérer politiquement; d'être insufflé d'idées nouvelles. Pas de surprise du tout, de constater qu'au Gabon confisqué, le pouvoir de Bongo fils reste aussi léger que celui du père. C'est-à-dire une coquille vide. Le bongoïsme donne naissance à de grands parleurs mais petits faiseurs. Comme nous en avait habitué le père, le fils joue continuellement les gros bras; fait beaucoup de tapage, promet la terre, le ciel, la lune et le soleil; et au final on découvre qu'il n'est qu'un minable incapable de réussir quoi que ce soit. A la la, toujours fidèle à leur piteuse réputation, ces Bongo.

1. Les effets d'annonces
Nombreux sont les Gabonais qui se souviennent encore des poses de premières pierres d'établissements universitaires de Port-Gentil, d'Oyem et de Mouila, en 2007, il y a donc 3 ans. Le régime promettait aux Gabonais d'…

LA DOUCHE FROIDE DE L'EMERGENCE

Image
Au Gabon en général, et à Libreville en particulier, "l'émergence" est à peu près la seule chose dont la douche est garantie. Car les êtres humains éprouvent toutes les difficultés à recevoir l'eau courante. Voyez vous, plusieurs dizaines de milliers de Gabonais sont supposés avoir l'eau et l'électricité à domicile. Mais dans le Gabon "désormais sur la voie de l'émergence" comme nous le rappellent tous les jours les agents de David Ella Mintsa, le très beau frère d'Ali Bongo qui sert aussi de DG de la RTG1, les citoyens cherchent de l'eau potable, désespérément. Le manque d'eau auquel les Gabonais sont confrontés, est particulièrement humiliant, vu que notre pays soit doté de l'un des potentiels hydriques et pluviométriques les plus importants du monde.

Pourtant, dans ses discours "émergents", Ali Bongo dit à qui veut l'entendre que son gouvernement "émergent" place une très haute priorité à la fourniture d…

LA FRANCE S'INTERDIT LE NÉPOTISME AU SOMMET DE L'ÉTAT, MAIS L'ENCOURAGE EN AFRIQUE

Image
Entre 1967 et 2010, la France, la puissance coloniale du Gabon, a eu 6 présidents sans aucune relation familiale entre eux. Dans les mêmes temps, le Gabon, cette soit disant république au goût prononcé de banane, n'en a eu que 2; le premier étant le père du second.

La définition du népotisme est: l'attitude de quelqu'un qui use des privilèges liés à sa fonction pour favoriser ses proches. Tout simplement. L'histoire nous apprend que si les Français on pu avoir ces 6 présidents différents de 1967 à nos jours, c'est parce qu'en 1787, de courageux citoyens Français décidèrent d'en finir une fois pour toute avec le népotisme d'état et le pouvoir héréditaire. Trois causes expliquent l'avènement de la révolution française:
1. Le peuple Français ne voulait plus d'une société qui depuis des siècles donnait trop de pouvoirs à une classe fermée, trop riche et trop peu nombreuse, par rapport à la majorité de la population qui elle était très pauvre et ne dis…

ANDRE MBA OBAME: EL FENOMENO

Image
Beaucoup de choses ont changé depuis la mort d’Omar Bongo ; son fils est présidents, un grand nombre d’anciens indéboulonnables du PDG sont passés dans l’opposition ; certains hommes politiques se sont révélés être encore plus bas que prévu, en allant cirer les bottes du fils après avoir bu l’eau des pieds du père. Mais une chose est restée, André Mba Obame est toujours aussi percutant et efficace qu’il le fut quand il vendait ses capacités cognitives à Omar Bongo; et fit du mouvement des rénovateurs, une force politique au sein du PDG. On peut dire avec assurance que c’est André Mba Obame qui est responsable de la carrière politique d’Ali Bongo, car Mba Obame fut son tuteur et professeur dans le mouvement des rénovateurs. Peut être que le malentendu entre les deux aujourd’hui vient du fait que Mba Obame connaisse la vraie valeur d’Ali Bongo, qui ne pèserait pas très lourd en qualités intrinsèques. Mais en françafrique, ce n’est pas nécessairement un handicap.

Pendant la campagne d’Aou…

QUAND IL Y AVAIT DES HOMMES AU GABON: PORTRAIT DE GERMAIN MBA

Image
Germain Mba était un Gabonais, un vrai; nationaliste et intransigeant face à la dictature et l'imposture. Près à aller jusqu'au bout, pas seulement par le discours comme certains, mais aussi et surtout par les actes. Le genre de Gabonais que l'on rencontre trop rarement par ces temps "d'émergences". Il était originaire de l'Estuaire, né le 15 décembre 1932 à Libreville. Il fit de brillantes études; licencié en droit et diplômé de Sciences Politique, il obtenu des diplômes de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École Nationale des Douanes et de Législation Financière de Neuilly. Germain M’Ba termine ses études à la fin des années 50, au moment où le Gabon obtient l’indépendance. Pendant ses études à paris, il crée avec d'autres Gabonais, dont Emile Kassa Mapsi, le Mouvement Gabonais d'Actions Populaires. Lors du référendum de 1958, ce mouvement publiera par la main de Germain Mba de nombreux billets dénonçant le rôle de la France au Gab…

POURQUOI ALI BONGO VEUT MBANIÉ

Image
Pour tous ceux qui se demandent pourquoi un feu semble couver entre la Guinée Equatoriale et la Gabon depuis des années, il leur suffira de regarder la carte ci-dessus pour comprendre les enjeux et ce qui appâte Ali Bongo et ses amis pétroliers. Cette carte présente la division officielle de l’espace maritime dans une partie du golfe de Guinée, espace que se partagent la Guinée Equatoriale, le Gabon et Sao Tomé et Principe. Les délimitations sur la carte, sont celles qui régissent en ce moment l’exploitation du pétrole offshore. Les hydrocarbures, en particulier le pétrole, constituent le principal enjeu dans cette zone, puisque tous les pays de la zone en produisent, à l’exception de São Tomé (pour le moment). Si on ajoute le Nigeria et l’Angola, tous les spécialistes s’accordent à dire que le Golfe de Guinée est la seconde région productrice de pétrole du monde derrière le Moyen-Orient. Dès maintenant, nombre de grands groupes pétroliers internationaux considèrent les gisements du g…

L’ÉCHEC DU PDG ET DU BONGOÏSME

Image
Le PDG est un parti qui depuis 42 ans, abreuve les Gabonais de notions pensées par des théoriciens supposés spécialistes, qui malheureusement savent tout sur rien et rien sur tout ; et le témoignage de l’état de déliquescence du pays est la preuve de leur faillite. A jeter un regard a la loupe, on remarque qu’au mieux, par ses tentatives de reforme, Ali Bongo peut il permettre à la bureaucratie bongoïste de gagner un peu de temps, mais fondamentalement, le système PDG est plombé et va droit au mur. Ali Bongo veut simplement rénover et moderniser le PDG, mais malheureusement ces palliatifs ne sont pas suffisant à la remise à neuf d’un parti ayant prit de bien mauvaises habitudes.
En surface, les fameuses restructurations, lancées par Ali Bongo à grand renfort d’annonces et de tapage médiatique griotique, ont un air radical. Mais finalement, quand la fumée des feux d’artifices s’estompe, ces mesures dans leur essence, n’apparaissent plus que comme des tentatives maladroites de réforme de…

LA DIASPORA GABONAISE DOIT PRATIQUER L'INTRANSIGEANCE FACE AUX POLITIQUES DE TOUS BORDS

Image
Depuis un certain temps, dans les différents pays où qu'elle se trouve, la diaspora Gabonaise affiche des signes encourageants de maturité. Dans chacun des pays, en Afrique, Europe, Amérique et Asie en général, on remarque une logique plus ou moins forte, selon les cas, d'indépendance et de rigueur dans ses positions, souhaits et choix par rapport à la gestion du Gabon et sa destinée politique. Il est vrai qu'on observe toujours les quelques étudiants qui s'empressent d'aller à l'aéroport de New York, de Paris ou Rome, rencontrer Ali Bongo en espérant recueillir les 200 euros obligataires d'une telle rencontre. Mais la bonne nouvelle est que ce genre de Gabonais devient de plus en plus rare dans la diaspora. Ceci à tel point que lors du dernier passage d'Ali Bongo à New York, il a fallu aligner le personnel de l'ambassade à l'aéroport pour donner l'impression d'un accueil, et la presse présidentielle due interroger en caméra des personne…